Les tiques appartiennent au même groupe que les araignées. Elles sont facilement visibles à l’œil nu et apparaissent sous 3 stades de développement (larve, nymphe, adulte). Cependant, contrairement aux araignées, les tiques se nourrissent de sang d’animaux. Lors de ces repas de sang, la tique injecte une quantité de salive dans son hôte et il y a un risque de transmission de maladies, autant chez le chien que chez l’humain. Les tiques ont différents hôtes pour prendre leur repas de sang (oiseaux, chiens, humains, chevreuils, souris, etc.) et peuvent ainsi être dispersées rapidement et facilement à travers les frontière, grâce entre autres aux oiseaux migrateurs. Avec les changements climatiques, les tiques sont retrouvées de plus en plus fréquemment au Québec et l’Estrie est une région endémique. Il est vrai qu’un animal qui vit à la campagne et a accès à un boisé ou à un champ est plus à risque d’avoir des tiques, mais ces dernières sont même présentes dans une grande ville comme Montréal. Il existe des centaines d’espèces de tiques, certaines identifiées comme porteuses de maladies, d’autre pouvant coloniser des milieux tels que des maisons. Il est donc important de bien vous informer auprès de votre vétérinaire pour protéger votre animal et vous-même.

HV-Sherbrooke-blog-02

Les maladies transmises par les tiques sont entre autres la maladie de Lyme (borréliose Lyme), l’ehrlichiose et l’anaplasmose. Les signes cliniques chez le chien suite à une infection d’une de ces maladies sont nombreux, tels qu’une boiterie, une douleur généralisée, une fièvre, un abattement, une perte de poids, une perte d’appétit, des articulations enflées et douloureuses et des signes neurologiques. De plus, la bactérie causant la maladie de Lyme peut atteindre les reins et entrainer de graves conséquences sur la santé de votre compagnon. Ainsi, si vous retrouvez une tique sur votre chien, la première étape est de la retirer adéquatement et par la suite de la mettre dans un pot fermé et l’apporter à un clinique vétérinaire afin qu’elle soit testée (déterminer l’espèce à laquelle appartient la tique et si elle est porteuse de maladies, permettant de déterminer les risques pour votre chien, vous et votre famille).

Si votre animal présente des signes cliniques nébuleux, il est important de consulter votre vétérinaire afin d’avoir un examen complet et des tests diagnostiques sanguins qui permettront d’éliminer ou de confirmer entre autres les maladies transmissibles par les tiques et de prescrire un traitement adéquat pour votre animal. Plusieurs produits sécuritaires et efficaces existent pour protéger votre chien et votre chat des tiques, consultez votre équipe vétérinaire afin de déterminer le produit le plus adéquat pour votre compagnon selon son style de vie. Afin d’obtenir plus d’informations sur le sujet, vous pouvez vous rendre sur le site « La cure antipiqûre » de Bayer.